À Propos

 

CLAUS VELTE

né en 1962

vit et travaille à Paris

Attiré depuis toujours par l'univers vaste des techniques sculpturales, Claus Velte quitte l'Allemagne pour débuter sa carrière de sculpteur à 19 ans dans l'Atelier Chiquet, spécialiste reconnu de restauration de monuments historiques (Haute Marne) dans les années 70. Il s'adonne à la sculpture sur divers matériaux, puis il repart en Allemagne pour se perfectionner dans la technique de la sculpture sur pierre, dans l'atelier de Wolfgang Finger, à Würzburg.

De retour à Paris, Claus Velte apprend avec Serge Mouille la technique du cuivre repoussé à l'école des Arts Appliqués Olivier de Serres. Au contact d'artistes reconnus pendant ces années d'école, il a développé son goût pour la création et a ainsi fait évoluer son travail vers le modelage. Il conforte son attirance pour les sculptures de portrait, notamment en travaillant avec Pierre Roulot et l'artiste américain Cyril Heck.

Claus Velte a commencé à créer des sculptures pour le Musée Grévin à la fin des années 80 et il est aujourd'hui un des trois sculpteurs attitrés du Musée Grévin, avec plus de 150 sculptures réalisées au cours des 30 dernières années. De Omar Sy en passant par Céline Dion, à Vaclav Havel, ses sculptures sont exposées aux Musée Grévin de Paris, Prague, Montréal et Séoul.

En parallèle,Claus Velte installe en 2001 son atelier aux Frigos (Paris) et continue son travail d'artiste indépendant en réalisant des sculptures personnelles.

Pour le compte d'artistes contemporains, Jan Vercruysse, Pascal Convert notamment, il traduit l'idée artistique en volume, et a réalisé des oeuvres magistrales en cire (avec Eric St Chaffray) et en verre avec le concours d'un maître verrier, Olivier Juteau. Certaines de ces oeuvres sont exposées (Biennale de Venise,1993) et installées au Centre George Pompidou (Le temps scellé, Joseph Epstein et son fils) et au MUDAM, Musée d'art moderne de Luxembourg (Veillée funèbre au Kosovo, La mort du petit Mohammed, Madone de Benthala)

Il réalise également des sculptures dans le cadre de commandes publiques, par exemple les vitraux de l'abbatiale de St Gildas des bois en 2008 (avec le maître verrier Olivier Juteau et Pascal Convert) et 20 portraits en bas-relief de l'ensemble de 100 dalles de verre installées aux Archives Nationales à Pierrefitte sur Seine (2011 avec Pascal Convert et Olivier Juteau).

Dans les années 2000, pour certaines de ses réalisations, il aborde la technique de numérisation 3D comme un outil novateur qui permet d'adresser certains détails de la sculpture, tout en restant mineur par rapport au travail de modelage.

En 2016, Claus Velte travaille sur un nouveau projet personnel RUE-EN-FACES. Son ambition est d'installer des portraits en bas-relief des personnalités des rues du quartier des Grands Moulins (Paris 13è)

En donnant un visage aux personnalités des rues du Quartier Grands -Moulins (Paris 13è) avec l'installation de bas-reliefs sur les murs des rues, RUE-EN-FACES souhaite rappeler l'héritage du Paris historique et culturel, au sein d'un milieu urbain moderne. L'installation permet aussi d'attirer l'attention et d'éveiller la curiosité des passants, sur ces personnalités, à travers leurs représentations volontairement expressives.

RUE-EN-FACES est une véritable synthèse de ses expériences, avec pour ambition de développer le patrimoine artistique et culturel du quartier.

Une exposition sur les grilles du jardin des Grands-Moulins aura lieu du 3 mars au 30 juin 2017, avec le soutien de la Mairie du 13è arrondissement de Paris. 

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic